Appel aux dons jeudi 20 juin 2024



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3621



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 3100 articles publiés depuis juin 2010

mercredi 19 juin 2024
inscription nl


Accueil / Infos culture / Conférences et colloques

Canaux de transmission de la connaissance astronomique reçue et pratiquée dans le monde ottoman (15ème-18ème siècle) : présentation d’un colloque international qui se tiendra du 21 au 24 novembre 2023 à Istanbul

Par Florence Somer, Gaye Danışan
Publié le 26/05/2023 • modifié le 09/06/2023 • Durée de lecture : 6 minutes

Le critère astronomique nous permet de resserrer une étude transversale de la circulation de ce savoir qui mettra également en évidence le rôle des élites professionnelles capables de maîtriser de telles compétences et montrera quelques voies de transmission et d’irradiation que les milieux les plus savants pourraient jouer dans la diffusion de ces connaissances transculturelles et transreligieuses.

Cette étude permettra la réunion de spécialistes qui ont rarement l’occasion de travailler ensemble. La participation des collègues hellénistes, byzantinistes, turquisants, sinologues, iranologues, arabisants, ottomanistes ainsi que des spécialistes de l’histoire des techniques astronomiques en Europe pourra permettre de définir un champ d’investigation dans ce domaine alliant à la fois, à travers l’histoire de l’astronomie, les chercheurs des sciences humaines et des sciences de la nature.

Nous souhaitons ouvrir des pistes afin de permettre de retracer le cheminement de la transmission des techniques et méthodes astronomiques à travers le temps et l’espace. Les contributions viseront également à mettre en lumière les moments clefs des contacts entre les détenteurs de savoirs et les commanditaires qui vont assurer la continuité historique de ces connaissances à travers un réseau antique et médiéval allant de la Chine à l’Europe.

Notre approche part d’un postulat diachronique, à savoir l’état de ces savoirs développés synthétiquement et extensivement, puis se propose de remonter le temps pour retrouver les origines des différents éléments assimilés à l’époque ottomane.

En outre, ce colloque permettra de rendre accessible une série de sources en langues diverses dont la pluralité (turc - cagataï et ottoman -, arabe, persan, grec, chinois, syriaque, arménien, sanskrit, moyen-perse) n’est pas systématiquement analysée en parallèle.

Ultimement, nous souhaitons tenter de reconstituer une partie du puzzle complexe du cheminement des techniques et méthodes astronomiques dans différentes aires culturelles et historiques qui ont contribué au développement des sciences astronomiques liées à la temporalité. Ce colloque sera un premier pas vers la mise en place d’un réseau de collaborations entre les chercheurs et l’approfondissement des divers domaines utilisant l’astronomie notamment par le biais de stages de formation théoriques et pratiques. Le premier stage dans la lignée de ce colloque portera sur les instruments astronomiques utilisés à bord des navires ottomans.

L’appel à communication est en cours jusqu’à la fin du mois de juin.

Une première division des sessions peut s’opérer comme suit :

Thème 1 : Retracer le patrimoine astronomique à travers les bibliothèques, les archives et les musées

Ce thème vise à rassembler les musées, les bibliothèques et les archives pour discuter des manuscrits et de la culture matérielle liés à l’histoire de l’astronomie ottomane dans le cadre de deux objectifs : le premier est de retracer la circulation des connaissances astronomiques à travers les bibliothèques, les archives et les musées d’un point de vue historique. L’autre est de présenter les archives, les bibliothèques et les musées où les sources du patrimoine astronomique ottoman peuvent être trouvées et de discuter des collaborations possibles qui contribueront à la recherche actuelle sur l’histoire de l’astronomie ottomane. Par conséquent, ce thème abordera les questions suivantes, sans toutefois s’y limiter :

 Comment retracer les interactions interculturelles à travers les manuscrits et les documents des bibliothèques, des archives et des musées ?
 Comment aborder les contributions au patrimoine astronomique des collections de livres et des bibliothèques qui ont vu le jour dans les pays ottomans ?
 Comment retracer l’inventaire des bibliothèques privées et comment contribuer à l’historiographie de l’astronomie ottomane ?
 Quelle est la place des manuscrits relatifs à l’astronomie en grec, arabe, persan, latin, arménien, syriaque, italien et hébreu dans les bibliothèques concernant différentes périodes et différents lieux des territoires ottomans ?
 Quelle est la diversité des manuscrits ottomans et de la culture matérielle liée à l’astronomie dans les archives, les bibliothèques et les musées en Turquie et à l’étranger ? Que nous apprennent-ils ?
 Comment les questions liées aux ouvrages non catalogués peuvent-elles influencer l’orientation des recherches futures sur l’histoire de l’astronomie ottomane ? Quels sont les moyens alternatifs de rendre ces manuscrits et objets accessibles à un plus grand nombre de chercheurs ?
 Quels sont les avantages et les inconvénients de la représentation numérique de la Collection pour les universitaires, les éducateurs et le public ?
 Dans le cadre des sources qui contribueront à l’historiographie de l’astronomie ottomane, quels sont les problèmes rencontrés par les chercheurs en raison de l’effacement des frontières traditionnelles entre les archives, les bibliothèques et les musées, et quelles méthodes et approches peuvent résoudre les problèmes potentiels ?

Thème 2 : Politique, religion et pouvoir en relation avec l’astronomie et l’astrologie

Cette session vise à discuter de la manière dont les relations de patronage avec les acteurs intraculturels et interculturels influencent le développement de l’astronomie ottomane. À cette fin, ce thème abordera les questions suivantes (sans s’y limiter), en incluant non seulement les érudits ottomans, mais aussi les non-musulmans dans la société ottomane :

 Quels ont été les effets des facteurs religieux, culturels, politiques, économiques et sociaux sur le développement de l’astronomie et de l’astrologie ?
 Comment les voyages des savants ottomans dans les centres culturels islamiques tels que le Khorasan, la Transoxanie et l’Égypte pour approfondir leurs connaissances ont-ils influé sur le développement de l’astronomie ottomane ?
 Comment et dans quelles circonstances les acteurs interculturels ont-ils été encouragés à migrer vers les territoires ottomans ? Comment cela a-t-il influencé le patrimoine astronomique ottoman ?
 Quel a été le rôle des soufis dans la circulation des connaissances dans le cadre des relations entre le soufisme et la science dans la société ottomane en fonction des évolutions politiques, culturelles et régionales de l’époque ?
 Comment l’apocalyptisme influence-t-il le développement d’une littérature astrologique transculturelle ?
 L’importance de l’astrologie populaire dans la propagation des idéologies politiques et identitaires

Thème 3 : Théories et pratiques astronomiques


Ce thème cherche à déterminer les théories et les pratiques astronomiques dans la société ottomane et à clarifier les relations entre ses différentes cultures. Par conséquent, ce thème abordera les questions suivantes, sans toutefois s’y limiter :

 Calculs et prédictions (éphémérides/zijs, calendriers, interprétations et prédictions astronomiques) : quelles idées théoriques ont servi de point de départ aux développements ultérieurs de l’astronomie ? Quel rôle les collections de données issues des observations du ciel ont-elles joué dans les interactions interculturelles pour les calculs astronomiques, les prédictions et les interprétations théoriques ? Comment les activités d’observation influencent-elles la vérification et la modification des théories astronomiques ? Dans l’astronomie ottomane, la théorie et l’observation se sont-elles développées indépendamment l’une de l’autre ou ensemble ? Comment les savants ottomans ont-ils trouvé un équilibre entre les théories et les observations de phénomènes tels que la luminosité des planètes, les éclipses, les transits et même les comètes ?

- Instruments astronomiques : quels facteurs ont déterminé la diversité des instruments astronomiques sur le territoire ottoman ? Compte tenu du processus de développement des instruments astronomiques utilisés dans le monde islamique médiéval et en Europe, comment peut-on retracer l’adaptation, la diffusion ou l’élimination d’un type particulier d’instrument grâce aux preuves matérielles des pratiques astronomiques dans la société ottomane ? Les savants ottomans qui ont déterminé tous ces processus étaient-ils uniquement des munejjims et des muwaqqites, ou pouvaient-ils discuter de la contribution de différents profils de savants ottomans ?
 Navigation et astronomie nautique : quels types de stratégies ont été développés par les marins dans différentes parties du monde pour s’adapter à leur environnement ? Quels éléments astronomiques ont été développés pour l’orientation, le calendrier et la mesure du temps ? Quelle a été l’influence des différences de conditions géographiques sur le développement de la navigation et de l’astronomie nautique ? Quel rôle l’astronomie nautique a-t-elle joué dans les interactions interculturelles ? Quels étaient les aspects théoriques et pratiques de l’astronomie nautique dans la navigation ottomane ? Dans quelle mesure les techniques et instruments de navigation utilisés par les différentes cultures de la Méditerranée et de l’océan Indien ont-ils été utilisés par les marins ottomans ?



Thème 4 : Mysticisme, astrologie et magie



Cette session vise à discuter des sciences occultes dans la société ottomane et à retracer ses différentes relations culturelles. Par conséquent, ce thème abordera les questions suivantes, sans toutefois s’y limiter :


- L’importance de l’astrologie, de la divination et de la magie à la cour ottomane.
- L’identité des acteurs, l’histoire du transfert des textes, des techniques et des pratiques entre les différentes élites professionnelles du 14e au 19e siècle.

 Modes de diffusion des connaissances transculturelles sur les astres, adaptations et assimilations.
- Transmission entre les cours chinoise, safavide, ottomane et mongole et leurs héritages.


Thème 5 : Botanique, médecine et agriculture en relation avec l’astronomie et l’astrologie


Cette session vise à discuter de la manière dont les études botaniques, médicales et agricoles dans l’Antiquité, la civilisation islamique et l’Europe ont été menées au rythme des phénomènes célestes. Cependant, la nature interdisciplinaire de l’astrologie est encore bien documentée dans la botanique et la médecine traditionnelle indienne ou iranienne. En outre, des études récentes ont montré que les érudits ottomans suivaient une tradition similaire lorsqu’ils préparaient les calendriers ottomans. Par conséquent, ce thème abordera les questions suivantes, sans toutefois s’y limiter :


- Quelle est la diversité de la culture ottomane en ce qui concerne la relation entre la botanique, la médecine ou l’agriculture et les phénomènes célestes ?

- Comment les techniques astrales liées à la botanique ou à la médecine étaient-elles pratiquées dans les mondes adjacents à l’Empire ottoman ?

- Quelles sont les techniques et la littérature qui sous-tendent les développements de l’astrobiologie ou de l’astrométéorologie tels qu’on les trouve dans les calendriers ottomans ?

Pour toute information, consultez le site :
https://ottomanastronomy.org/

Publié le 26/05/2023


Florence Somer est docteure en anthropologie et histoire religieuse et chercheuse associée à l’IFEA (Istanbul). Ses domaines de recherche ont pour cadre les études iraniennes, ottomanes et arabes et portent principalement sur l’Histoire transversale des sciences, de la transmission scientifique, de l’astronomie et de l’astrologie.


Gaye Danışan est docteure en astronomie, professeur assistante au département de l’histoire des sciences de l’université d’Istanbul.


 


Culture

Empire ottoman

Histoire