jeudi 21 octobre 2021



https://www.lesclesdumoyenorient.com/18



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2800 articles publiés depuis juin 2010

samedi 16 octobre 2021
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

Etablissement de relations diplomatiques entre la Syrie et le Liban

Par Anne-Lucie Chaigne-Oudin, Yara El Khoury
Publié le 30/05/2009 • modifié le 23/04/2020 • Durée de lecture : 2 minutes

Michel el-Khoury et Ali Abdel Karim Ali
AFP PHOTO/JOSEPH BARRAK Joseph BARRAK / AFP /

La Syrie et le Liban deviennent indépendants à la fin de la Seconde guerre mondiale. La date de l’indépendance pour le Liban est difficile à fixer : en 1943, une fois toute mention au mandat et à la France retirée de la Constitution libanaise, ou en 1946, date du départ des troupes françaises et britanniques. Pour la Syrie, la date retenue est celle du départ des troupes franco-britanniques en 1946. A cette date, les deux Etats deviennent souverains, avec les attributions essentielles que constituent la création d’un ministère des Affaires Etrangères et l’ouverture d’ambassades à l’étranger.

Les deux Etats limitrophes de Syrie et du Liban, membres des Nations unies et de la Ligue des Etats arabes, n’entretiennent pas de relations diplomatiques officielles. Cette anomalie a été attribuée à des causes diverses : inutilité des relations diplomatiques entre des pays jumeaux qui, avant 1920, constituaient un même ensemble territorial ; volonté plus ou moins diffuse de la Syrie de ne pas reconnaître formellement l’existence d’un pays qui lui aurait été arraché par les accords Sykes-Picot et les décisions du congrès de San Remo, tout comme elle n’a pas reconnu son amputation du sandjak d’Alexandrette, cédé par la France à la Turquie en 1939.

En outre, l’indépendance de 1946 a laissé la Syrie et le Liban dans une situation de conflit latent : de la rupture de l’union économique et douanière en 1951, en passant par les fuites successives de tous les dirigeants syriens renversés par des coups d’Etat en Syrie vers le Liban, jusqu’à l’intervention armée syrienne au Liban le 1er juin 1976 qui ouvre trois décennies d’occupation se terminant fin avril 2005.

La décision prise par les présidents Sleimane et Assad d’établir des relations diplomatiques entre la Syrie et le Liban rectifie une situation pour le moins singulière sur le plan du droit international. C’est ainsi que le 15 octobre 2008, les relations diplomatiques entre les deux Etats deviennent officielles, avec l’ouverture des ambassades fin 2008. D’autres questions ont également été abordées par les deux présidents en août, dont la reconsidération des accords bilatéraux conclus entre 1976 et 2005, et la question des fermes de Chebaa dans le sud-Liban, occupées par Israël depuis 1967 et revendiquées à la fois par la Syrie et le Liban, en raison de l’absence à ce jour d’une délimitation précise des frontières qui séparent les deux Etats.

Le 20 avril 2009, Michel el-Khoury est nommé ambassadeur du Liban à Damas et le 29 mai 2009, Ali Abdel Karim Ali est nommé ambassadeur de Syrie à Beyrouth.

Publié le 30/05/2009


Anne-Lucie Chaigne-Oudin est la fondatrice et la directrice de la revue en ligne Les clés du Moyen-Orient, mise en ligne en juin 2010.
Y collaborent des experts du Moyen-Orient, selon la ligne éditoriale du site : analyser les événements du Moyen-Orient en les replaçant dans leur contexte historique.
Anne-Lucie Chaigne-Oudin, Docteur en histoire de l’université Paris-IV Sorbonne, a soutenu sa thèse sous la direction du professeur Dominique Chevallier.
Elle a publié en 2006 "La France et les rivalités occidentales au Levant, Syrie Liban, 1918-1939" et en 2009 "La France dans les jeux d’influences en Syrie et au Liban, 1940-1946" aux éditions L’Harmattan. Elle est également l’auteur de nombreux articles d’histoire et d’actualité, publiés sur le Site.


Yara El Khoury est Docteur en histoire, chargée de cours à l’université Saint-Joseph, chercheur associé au Cemam, Centre D’études pour le Monde arabe Moderne de l’université Saint-Joseph.
Elle est enseignante à l’Ifpo, Institut français du Proche-Orient et auprès de la Fondation Adyan.


 


Société

Liban

Relations Internationales