samedi 24 octobre 2020



https://www.lesclesdumoyenorient.com/2355



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2600 articles publiés depuis juin 2010

vendredi 23 octobre 2020
inscription nl


Par Oriane Huchon
Publié le 06/02/2017 • modifié le 27/02/2020 • Durée de lecture : 2 minutes

I. Populations et densités

En 2015, environ 500 millions d’hommes et de femmes vivent du Maroc à l’Iran. Les densités de population et le nombre d’habitants varient grandement d’un pays à l’autre, en raison de l’importante disparité de territoire dont disposent les Etats de la région (Bahreïn dispose ainsi d’une superficie de 765,3 km², alors que la Libye dispose de 1,76 million km²). Bahreïn est le pays avec la densité de population (3) la plus élevée de la région, et ce de loin : 1789 habitants au kilomètre carré.

Les pays les plus peuplés de la région sont l’Egypte (91 millions d’habitants), l’Iran et la Turquie (autour de 79 millions chacun), tandis que le pays le moins peuplé est Bahreïn (1,3 million).

A l’exception de la Syrie qui a vu sa population baisser d’1,4% en 2015 en raison de la guerre, tous les pays de la région connaissent une hausse de la population comprise entre 0,3% (Libye) et 5,8% (Qatar et Oman).

La carte 1 et le tableau 1 illustrent la répartition humaine dans la région, la densité de population dans chaque pays et le taux de croissance des sociétés du Maghreb et du Moyen-Orient.


Carte 1 : Populations et densités en Afrique du Nord et au Moyen-Orient

PaysPopulation 2015 (en million)
Algérie 39.666
Arabie saoudite 31.540
Bahreïn 1.377
Egypte 91.508
Emirats arabes unis 9.156
Iran 79.109
Irak 36.423
Israël 8.380
Jordanie 7.594
Koweït 3.892
Liban 5.850
Libye 6.278
Maroc 34.377
Oman 4.490
Qatar 2.235
Syrie 18.502
Territoires palestiniens 4.422
Tunisie 11.107
Turquie 78.665
Yémen 26.832

Tableau 1 : La population du Moyen-Orient et du Maghreb, source : Banque mondiale (2015)

Lire la partie 2 : La démographie dans le monde arabe (2/2)

Notes :
(1) Ainsi, par exemple, le taux de fécondité algérien était de 7,5 enfants par femme en 1960, de 2,5 en 2000 et de 2,9 en 2015. Taux de fécondité : rapport entre le nombre de naissances vivantes durant une année et le nombre de femmes en âge de procréer (15 à 49 ans).
(2) Transition démographique : modèle décrivant le passage d’une population avec un taux de natalité et de mortalité élevés à une population ayant des taux de natalité et de mortalité faibles.
(3) Densité de population : nombre d’habitants au kilomètre carré

Publié le 06/02/2017


Oriane Huchon est diplômée d’une double licence histoire-anglais de la Sorbonne, d’un master de géopolitique de l’Université Paris 1 et de l’École normale supérieure. Elle étudie actuellement l’arabe littéral et syro-libanais à l’I.N.A.L.C.O. Son stage de fin d’études dans une mission militaire à l’étranger lui a permis de mener des travaux de recherche sur les questions d’armement et sur les enjeux français à l’étranger.


 


Arabie Saoudite

Société