vendredi 22 octobre 2021



https://www.lesclesdumoyenorient.com/2168



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2800 articles publiés depuis juin 2010

vendredi 22 octobre 2021
inscription nl


Accueil / Infos culture / Conférences et colloques

Les Jeudis de l’IMA, « Pénurie d’eau et disparition des Marais mésopotamiens, un enjeu au-delà des frontières irakiennes », le 28 avril 2016

Par La rédaction
Publié le 25/04/2016 • modifié le 15/03/2018 • Durée de lecture : 2 minutes

Crédits photo : Institut du Monde arabe

Zone de confluence des fleuves Tigre et Euphrate, les marais mésopotamiens s’étendaient autrefois sur plus de 20 000 km2, constituant la plus importante zone humide du Moyen-Orient. Eté 2015, les lacs et les roselières sont desséchés, les eaux, saumâtres et polluées provoquent maladies et affectent l’économie irakienne. La sécheresse, l’augmentation de cultures irriguées dans les territoires et pays en amont et le contrôle d’importants barrages par Daesh réduisent les débits des deux fleuves transfrontaliers, dont l’Irak dépend à plus de 90%.

Avec le réchauffement climatique, la raréfaction des ressources en eaux au Moyen-Orient conduit à la disparition d’un écosystème unique, berceau de l’humanité, qui a vu naître l’écriture et l’agriculture irriguée. Autrefois considéré comme un pays favorisé par ses ressources hydriques, l’Irak fait face à une pénurie d’eau sans précédent qui affecte le climat de toute la région. À l’instar de la Syrie, cette crise environnementale contraint à l’exode des milliers de déplacés. Facteur de déstabilisation et de migration, l’eau est au cœur des conflits. En Irak, elle devient une arme autant qu’un objectif militaire avec des conséquences sur la stabilité et la sécurité internationale.

Introduction par Fareed Yassen, Ambassadeur d’Irak en France depuis 2010.

Avec : Larbi Bouguerra, professeur et ancien directeur de recherche au CNRS, il a publié une dizaine d’ouvrages sur les questions de l’eau et de la gouvernance transfrontalière.

Azzam Alwash, Ingénieur hydraulicien, il fonde en 2004 l’ONG Nature Iraq et reçoit en 2013 le Goldman Price, prix international pour l’Environnement, en récompense de ses efforts pour la restauration des Marais mésopotamiens.

Sarah Hassan, Chargée de projet "coopération transfrontalière pour Nature Iraq", commissaire de l’exposition "les Marais mésopotamiens à l’épreuve du changement climatique", qui aura lieu à l’IMA.

Débat animé par Hélène Sallon, journaliste au Monde.

Le débat sera précédé du film documentaire (33mn) sur la sécheresse dans les marais, Eden au Crépuscule, réalisé par Bob Tollast et Scott Chasserot en novembre 2015.

Le Jeudi 28 avril 2016, à 18h30
Auditorium de l’IMA, niveau -2
Accès libre dans la limite des places disponibles

Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed-V 75005 Paris

http://www.imarabe.org/jeudi-ima/penurie-d-eau-et-disparition-des-marais-mesopotamiens
 

Publié le 25/04/2016



 


Culture

Irak

Économie