jeudi 28 octobre 2021



https://www.lesclesdumoyenorient.com/1910



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2800 articles publiés depuis juin 2010

jeudi 28 octobre 2021
inscription nl


Accueil / Infos culture / Conférences et colloques

Semaine arabe de l’ENS « Fictions et Réalités », programme du lundi 13 avril 2015

Par La rédaction
Publié le 12/04/2015 • modifié le 03/04/2020 • Durée de lecture : 2 minutes

LUNDI 13 AVRIL

19h00
Conférence : « Le Yémen : combien de divisions ? », par Laurent Bonnefoy, chercheur CNRS en science politique au CERI/Sciences Po.

Le processus de transition qui a fait suite au « printemps » de 2011 avait un temps érigé le Yémen en modèle. Dialogue national, pacifisme des « révolutionnaires » et implication diplomatique des puissances via l’ONU ont progressivement laissé place à la guerre et à l’intervention armée d’une coalition emmenée par l’Arabie saoudite. Comment expliquer ce basculement ? Commentcomprendre le délitement d’un Yémen en morceaux ?

Laurent Bonnefoy est chercheur CNRS en science politique au CERI/Sciences Po. Il travaille notamment sur les mouvements islamistes dans la Péninsule arabique. Il est l’auteur de Salafism in Yemen. Transnationalism and Religious Identity (Columbia University Press, 2012) et a co-dirigé notamment Yémen. Le tournant révolutionnaire (Karthala, 2012) etJeunesses arabes. Du Maroc au Yémen : loisirs, cultures et politiques (La Découverte, 2013).

Salle Dussane

20h30
Soirée courts-métrages « Mémoires marocaines, entre documentaire et poésie », animée par Marie Pierre-Bouthier, spécialiste du cinéma tunisien et marocain, doctorante à Paris I et doctorante associée à l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (IRMC) à Tunis.

Dans le prolongement de l’année du Maroc, la Semaine arabe vous propose un programme inédit de quatre courts-métrages documentaires marocains d’une grande rareté, unis par une même thématique, la Mémoire, et qui auraient pu faire école sans quelques aléas de l’Histoire.
Chacun de ces poèmes cinématographiques recompose à sa manière le strict documentaire (scènes de vie, images, archives, témoignages), par un montage tout en associations libres, images, de voix, d’objets et de musique. Leur but : donner à voir et à percevoir la mémoire de ce qu’on ne pouvait dire et dont on n’a pas d’images, la vie au Maroc en temps de répression et de dictature.

Au programme :
- 6 et 12, Ahmed Bouanani, M.A Tazi, Majid Rechiche, 1968, 18’
- Mémoire 14, Ahmed Bouanani, 1971, 30’
- Wanted, Ali Essafi, 2011- Mémoire anachronique, ou le couscous du vendredi, Asmae el Moudir, 2013, 13’

Marie Pierre-Bouthier est diplômée de l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm en Cinéma et Etudes arabes, doctorante en Cinéma à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne (HiCSA), et doctorante associée à l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain de Tunis (IRMC). Ses recherches portent sur le cinéma documentaire au Maroc et en Tunisie, en particulier ses enjeux politiques, historiques et mémoriels.

Salle Dussane

Publié le 12/04/2015



 


Politique

Culture