mercredi 20 octobre 2021



https://www.lesclesdumoyenorient.com/1555



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2800 articles publiés depuis juin 2010

mardi 19 octobre 2021
inscription nl


Accueil / Infos culture / Conférences et colloques

Semaine arabe de l’ENS, programme du mardi 8 avril 2014

Par La rédaction
Publié le 07/04/2014 • modifié le 10/04/2014 • Durée de lecture : 2 minutes

16h30 Atelier de calligraphie, animé par Ghani Alani, artiste irakien, lauréat du prix Unesco-Sharjah 2009 pour la Culture arabe, auteur de plusieurs ouvrages sur la calligraphie arabe.

Ecriture magnifiée par la beauté du Verbe divin dont elle entend restituer l’esprit par la lettre, la calligraphie est une production essentielle de la civilisation arabo-musulmane. Formé à l’Ecole de Bagdad, le poète et calligraphe irakien Abduh Ghani Alani est considéré comme l’un des grands maîtres de la calligraphie contemporaine et a reçu, en 2009, le prix Unesco-Sharjah pour la culture arabe. Il a notamment enseigné son art à l’université de lettres d’Aix-en Provence ainsi qu’à l’Institut des Langues orientales (INALCO).

Cet atelier, ouvert à tous, sera l’occasion d’évoquer avec un artiste à la réputation internationale les ressorts spirituels et culturels au fondement de la calligraphie arabe et de s’essayer avec lui à cet art tout à la fois rigoureux et magique. Tous à vos qalams !

Salle Cavaillès (inscription en ligne : www.semaine-arabe.org)

19h30 Concert de musique traditionnelle avec les musiciens Wassim Ismail et Nader Morces.

Le concert sera accompagné par la projection en arrière fond de la série photographique Carnet Liban réalisée par Constance Proux.


Salle des actes

21h Causerie littéraire sur les jeux d’identité des intellectuels arabes en compagnie de l’auteur irakien Ali Bader (auteur du roman Papa Sartre traduit et publié au Seuil en 2014).

Grande figure de la fiction arabe contemporaine, couronné de nombreux prix en langue originale, l’écrivain irakien Ali Bader vient de voir paraître pour la première fois en français son roman « Papa Sartre » (2001). Dans une langue jubilatoire, émaillée de souvenirs de Boris Vian ou Flaubert, il y dresse un portrait féroce des milieux intellectuels du Bagdad des années 1960 dans la biographie imaginaire d’un philosophe existentialiste. Le « Sartre de Sadriya », qui, à son grand dam, ne partage qu’à peine l’apparence physique de son modèle, est l’incarnation du trouble des identités intellectuelles dans les riches heures du nationalisme arabe. Il est aussi l’occasion pour Ali Bader de tourner en dérision les cabales et les chapelles de la philosophie européenne, à travers le miroir déformant de leurs sectateurs orientaux.


Salle des actes

L’accès à ces événements est libre et gratuit dans la limite des places disponibles.
Pour le programme mis à jour et l’inscription aux ateliers : www.semaine-arabe.org
Contact : semainearabe2014@ens.fr

Ces événements se déroulent à l’Ecole normale supérieure
45 rue d’Ulm,
75005 Paris

http://semaine-arabe.org

Publié le 07/04/2014



 


Politique

Irak

Culture