Appel aux dons dimanche 14 avril 2024



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3640



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 3000 articles publiés depuis juin 2010

dimanche 14 avril 2024
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

Point de situation de la guerre au Yémen : la paix, mais pour qui ? (2/2)

Par Emile Bouvier
Publié le 25/08/2023 • modifié le 25/08/2023 • Durée de lecture : 4 minutes

Lire la partie 1

II. Des négociateurs ne représentant guère les belligérants impliqués dans le conflit yéménite

« Il n’est pas facile d’être clair sur les prochaines étapes [des négociations] » [1], a admis le légat saoudien à l’issue de son voyage à Sanaa en avril dernier, confortant les propos d’un diplomate interviewé par l’Agence France Presse (AFP) [2] le 11 mai qui affirmait que « l’espoir d’une solution rapide s’est quelque peu estompé ». L’optimisme de l’envoyé des Nations unies Hans Grundberg semble, de fait, s’être lui atténué au fil des semaines : après avoir affirmé au Conseil de Sécurité des Nations unies le 17 mai que des efforts étaient réalisés « pour parvenir à un accord sur la voie à suivre pour mettre fin au conflit de manière durable » [3], il affirmera quelques jours plus tard, le 30 mai, au China Global Television Network que l’établissement d’une trêve semble « possible, mais pas facile » [4] avant d’admettre à la Haye, le 14 juin, que les différentes parties « ont malheureusement fait plusieurs pas en arrière » [5].

Plusieurs causes président au ralentissement, voire au gel actuel, des négociations. Premièrement, malgré de réelles avancées - notamment sur la fin du blocus maritime -, plusieurs pierres d’achoppement continuent d’enrayer le processus de paix : ainsi, si les Saoudiens n’ont pas exclu que le gouvernement yéménite puisse payer le salaire des fonctionnaires opérant au profit des Houthis, ils refusent d’admettre l’acception du terme « fonctionnaire » par Sanaa qui entend, dans ce terme, les forces armées houthis également [6].

La principale raison rendant complexe l’aboutissement de ces négociations reste toutefois, avant tout, leur absence de représentativité de la mosaïque d’acteurs politiques et militaires impliqués dans la guerre civile yéménite. En effet, loin de se résumer à une guerre entre Saoudiens et Houthis - bien qu’ils puissent figurer comme les principaux protagonistes du conflit, au moins médiatiquement -, la crise yéménite comporte plusieurs autres acteurs majeurs, à l’instar du Conseil de transition du sud (soutenus par les Émirats arabes unis, eux aussi absents des négociations), qui n’a pas manqué, dès le mois de mars, de faire part de son mécontentement et de son opposition à un quelconque accord qui irait au-delà du renouvellement de la trêve et pour lequel il n’aurait pas été consulté [7]. Depuis, le CTS fait valoir sa domination sur le sud et la nécessité, pour tout accord de paix, de reconnaître cette fracture entre le nord, contrôlé et dirigé par les Houthis, et le sud, contrôlé par le CTS [8]. Particulièrement pessimistes sur les avancées réelles de cet accord de paix, des hauts-responsables du CTS ont même fait valoir que, si le renouvellement de la trêve paraissait possible, elle n’empêcherait pas la reprise prochaine de la guerre, chaque belligérant profitant de ce répit pour se préparer aux nouvelles hostilités [9].

Le « Conseil présidentiel du Yémen », l’entité collégiale de huit membres mise en place par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis en avril 2022 pour remplacer le président Abdo Rabbu Mansour Hadi [10], a été, lui aussi, tenu à l’écart des pourparlers entre l’Arabie saoudite et les Houthis. Ces dernières ont également exclu les Émirats arabes unis, qui ont pourtant été le principal partenaire de la coalition de l’Arabie saoudite au Yémen dans la lutte contre les Houthis avant de redéfinir leurs priorités pour soutenir leurs propres alliés et proxies yéménites, notamment le Conseil de transition du Sud. Depuis la visite de l’envoyé saoudien à Sanaa le 9 avril, le gouvernement émirati n’a pas officiellement commenté les négociations entre l’Arabie saoudite et les Houthis mais il apparaît clair que les rivalités croissantes entre Riyad et Abou Dhabi, ou plutôt leurs intérêts contraires au Yémen [11], apparaissent comme un frein au succès des négociations.

Il convient, enfin, de noter la présence encore forte de groupes djihadistes extrémistes à travers le Yémen, à commencer par al-Qaeda dans la péninsule arabique (AQPA) ou encore l’Etat islamique. Si ces groupes n’ont aucune prétention à intégrer des négociations visant à renouveler la trêve ou trouver un accord de paix, il apparaît relativement difficile de concevoir une stabilisation sécuritaire globale du Yémen alors que ces groupes, notamment AQAP, comptent encore plusieurs milliers de combattants actifs dans leurs rangs [12] et gardent des implantations marquées dans les régions de Marib, Abyan et Shabwa, ainsi que dans l’Hadramout, Mahra ou encore Jawaf [13].

Conclusion

Ainsi, la volonté de l’Arabie saoudite de trouver une issue au conflit au Yémen, dans lequel elle se trouve embourbée depuis huit ans, apparaît d’autant plus forte que le royaume wahhabite cherche à retrouver une place d’acteur politico-économique dominant au Moyen-Orient, comme a pu le montrer l’accord de normalisation diplomatique conclu avec Téhéran en même temps qu’étaient initiées les négociations avec les Houthis à Sanaa. Ces discussions ne semblent toutefois pas adaptées à l’ensemble des belligérants et ignorent les revendications de plusieurs acteurs yéménites pourtant incontournables, à l’instar du CTS et même du gouvernement yéménite reconnu par la communauté internationale lui-même, bien que l’Arabie saoudite s’en soit érigée, de fait, comme le porte-parole. La rivalité d’intérêts entre Riyad et Abou Dhabi, parrain du CTS, grève par ailleurs les négociations qui ne semblent servir, pour le moment, que les aspirations de Riyad et de Sanaa ; certains protagonistes accusent ainsi les Houthis de tirer parti de ces négociations pour se renforcer, maximiser leurs gains et se préparer à relancer prochainement les hostilités, une fois le retrait des Saoudiens acté. La tenue de négociations intra-yéménites incluant l’intégralité du spectre politico-militaire national apparaît ainsi comme un prérequis à toutes véritables discussions ambitionnant de trouver une solution inclusive et durable au conflit.

A lire sur les Clés du Moyen-Orient :
 Le point sur la guerre civile au Yémen et les combats à Marib (2/2). La ville de Marib rattrapée par les combats d’une guerre civile interminable
 Point de situation : cinq ans après, quel bilan pour l’intervention saoudienne au Yémen ? (1/2)
 Comment s’est construite la « rébellion houthiste » au Yémen ?
 art3606 La normalisation des relations irano-saoudiennes : vers un rebattage des cartes diplomatiques sur l’échiquier moyen-oriental
 L’Organisation des Nations unies à l’épreuve de la crise yéménite : réponse humanitaire et processus de paix

Sitographie :
 War in Yemen, Center for Preventive Action, 23/06/2023
https://www.cfr.org/global-conflict-tracker/conflict/war-yemen
 Yemen remains ’worst humanitarian crisis’ : UN office, Anadolu Ajansi, 12/01/2021
https://www.aa.com.tr/en/middle-east/yemen-remains-worst-humanitarian-crisis-un-office/2106553
 War turning Yemen into broken state, beyond repair : UN, France24, 28/02/2021
https://www.france24.com/en/live-news/20210228-war-turning-yemen-into-broken-state-beyond-repair-un
 Yemen : The parties agree to release hundreds of conflict-related detainees, Comité international de la Croix-Rouge, 20/03/2023
https://www.icrc.org/en/document/yemen-parties-agree-release-hundreds-conflict-related-detainees
 Yemen’s warring parties discuss in Switzerland prisoner swaps before Ramadan, Arab News, 11/03/2023
https://www.arabnews.com/node/2266626/middle-east
 Welcoming Mass Prisoner Swap in Yemen as ‘Airlift of Hope’, Speakers Urge Government, Houthi Rebels to Negotiate Durable Peace, during Security Council Briefing, Nations Unies, 15/10/2020
https://press.un.org/en/2020/sc14328.doc.htm
 Red Cross announces exchange of nearly 900 prisoners in Yemen war, The Guardian, 14/04/2023
https://www.theguardian.com/world/2023/apr/14/red-cross-announces-exchange-of-nearly-900-prisoners-in-yemen-war
 Saudi-led coalition lifts import restrictions in south Yemen, Al Jazeera, 07/04/2023
https://www.aljazeera.com/news/2023/4/7/saudi-led-coalition-lifts-import-restrictions-in-south-yemen
 Saudi, Omani envoys hold peace talks with Houthi leaders in Yemen, Al Jazeera, 09/04/2023
https://www.aljazeera.com/news/2023/4/9/saudi-omani-envoys-in-yemen-for-peace-talks-with-houthi-leaders
 UN Truce Expiration in Yemen, US Department of State, 03/10/2022
https://www.state.gov/un-truce-expiration-in-yemen/
 UN Yemen envoy indicates new truce may be agreed, Al Jazeera, 17/01/2023
https://www.aljazeera.com/news/2023/1/17/yemen-un-envoy-warns-against-piecemeal-approach-amid-truce-talk
 Saudi Arabia exits war in Yemen, Le Monde, 14/04/2023
https://www.lemonde.fr/en/international/article/2023/04/14/saudi-arabia-exits-war-in-yemen_6022948_4.html
 Saudi, Omani envoys hold peace talks with Houthi leaders in Sanaa, Reuters, 09/04/2023
https://www.reuters.com/world/middle-east/saudi-omani-delegations-arrive-sanaa-hold-talks-with-houthi-leader-2023-04-09/
 Progress in Yemen peace talks hailed despite prisoner swap delay, Al Jazeera, 11/04/2023
https://www.aljazeera.com/news/2023/4/11/progress-on-yemen-peace-talks-despite-prisoner-swap-delay
 Houthi official says Yemen peace talks made progress, further rounds planned, Reuters, 14/04/2023
https://www.reuters.com/world/middle-east/saudi-houthi-peace-talks-yemens-sanaa-conclude-with-further-rounds-planned-2023-04-14/
 UN envoy encouraged by peace talks between Yemen stakeholders, Reuters, 11/04/2023
https://www.reuters.com/world/middle-east/un-envoy-encouraged-by-peace-talks-between-yemen-stakeholders-2023-04-11/
 Yemen Peace Push ’Serious’ But Next Steps Unclear : Saudi Envoy, Barron’s, 11/05/2023
https://www.barrons.com/news/yemen-peace-push-serious-but-next-steps-unclear-saudi-envoy-d653b2c4
 Yemen peace push ’serious’ but next steps unclear : Saudi envoy, France24, 11/05/2023
https://www.france24.com/en/live-news/20230511-yemen-peace-push-serious-but-next-steps-unclear-saudi-envoy
 Briefing By Special Envoy Hans Grundberg To The UN Security Council, 17/05/2023
https://osesgy.unmissions.org/briefing-special-envoy-hans-grundberg-un-security-council
 Economic Recovery Dominates YIF Agenda on Day Two of the Forum, Sana’a Cener, 14/06/2023
https://sanaacenter.org/publications/news/20360
 Yemen rebels, Saudis in back-channel talks to maintain truce, AP, 17/01/2023
https://apnews.com/article/politics-yemen-government-saudi-arabia-houthis-2b3a40079aaf6ce6bac9817d86d8c52a
 Yemeni southern separatists voice frustration over Saudi-Houthi talks, Reuters, 09/03/2023
https://www.reuters.com/world/africa/yemeni-southern-separatists-voice-frustration-over-saudi-houthi-talks-2023-03-09/
 Yemen peace talks must accept country is divided in two, says southern leader, The Guardian, 23/06/2023
https://www.theguardian.com/world/2023/jun/23/yemen-peace-talks-must-accept-country-divided-two-southern-leader
 Yemen’s Al-Qaeda regenerates amid battle for the north, France24, 16/03/2021
https://www.france24.com/en/live-news/20210316-yemen-s-al-qaeda-regenerates-amid-battle-for-the-north
 The Ongoing Threat of Violent Jihadist Factions in Yemen, Gulf International Forum, 26/08/2022
https://gulfif.org/the-ongoing-threat-of-violent-jihadist-factions-in-yemen/

Publié le 25/08/2023


Emile Bouvier est chercheur indépendant spécialisé sur le Moyen-Orient et plus spécifiquement sur la Turquie et le monde kurde. Diplômé en Histoire et en Géopolitique de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, il a connu de nombreuses expériences sécuritaires et diplomatiques au sein de divers ministères français, tant en France qu’au Moyen-Orient. Sa passion pour la région l’amène à y voyager régulièrement et à en apprendre certaines langues, notamment le turc.


 


Zones de guerre

Yémen

Diplomatie