vendredi 22 octobre 2021



https://www.lesclesdumoyenorient.com/585



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2800 articles publiés depuis juin 2010

vendredi 22 octobre 2021
inscription nl


Par Lisa Romeo
Publié le 09/12/2010 • modifié le 01/03/2018 • Durée de lecture : 2 minutes

A Zurich, les 22 membres du Comité exécutif de la Fédération Internationale de Football (FIFA) ont donc choisi le dossier de candidature de l’émirat à ceux de l’Australie, du Japon, de la Corée du Sud et surtout des Etats-Unis.

En dépit du scepticisme de plusieurs observateurs concernant la possibilité d’organiser la compétition dans ce pays, le Qatar, fort de son économie prospère, avait mis tout en œuvre pour convaincre le jury. Certains s’inquiétaient notamment du fait que la Coupe du monde se déroulerait en juin-juillet, période de l’année pendant laquelle les températures sont d’environ 50 degrés. Face à ces inconvénients, le Qatar propose des infrastructures modernes et écologiques, capables de maintenir une température de 20 degrés, propice au bon déroulement du jeu. Les stades seront ainsi équipés de système de climatisation provenant essentiellement de l’énergie solaire et le bilan carbone de ces édifices sera de zéro. D’autre part, la petite taille du pays (11437 km²) faisait craindre d’éventuels problèmes de logistique. Les stades seront en effet très proches les uns des autres sur une surface de 50 km. Toutefois, ils seront entièrement démontables et seront offerts à des pays en voie de développement après la compétition.

Le Qatar devra donc construire 9 stades et en rénover 3 pour répondre aux besoins d’une telle compétition. Il lui faut également prévoir toutes les infrastructures nécessaires pour l’accueil des joueurs, des supporters et des équipes médiatiques. Le pays propose ainsi de construire des stades à l’architecture futuriste s’inspirant de représentations footballistiques et de symboles traditionnels du pays. Le Doha Port Stadium sera, par exemple, bâti sur l’eau et son accès se fera par des taxi-bateaux.

Le projet de Coupe du monde 2022 rentre dans la politique sportive que le Qatar a mise en œuvre depuis quelques années maintenant. Le pays a déjà accueilli plusieurs événements dans divers domaines (tennis, voile…) et a notamment organisé les Jeux d’Asie en 2006. Malgré les différentes polémiques qui ont suivi la nomination du Qatar pour 2022 qui accusaient la FIFA d’un manque de transparence, l’organisation de la Coupe du monde offre au pays l’opportunité de se positionner sur la scène internationale.

Après la représentation du continent africain par l’Afrique du Sud lors du mondial de 2010, c’est au tour du Qatar de valoriser le Moyen-Orient.

Publié le 09/12/2010


Lisa Romeo est titulaire d’un Master 2 de l’université Paris IV-Sorbonne. Elle travaille sur la politique arabe française en 1956 vue par les pays arabes. Elle a vécu aux Emirats Arabes Unis.


 


Société

Qatar

Économie