Appel aux dons dimanche 21 avril 2024



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3697



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 3000 articles publiés depuis juin 2010

dimanche 21 avril 2024
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

L’Inde, nouvelle puissance montante au Moyen-Orient (1/3) ? Les Emirats arabes unis, tête de pont de New Delhi dans la région 

Par Emile Bouvier
Publié le 23/02/2024 • modifié le 23/02/2024 • Durée de lecture : 7 minutes

India’s Prime Minister Narendra Modi waves during the inauguration ceremony of the BAPS Hindu Mandir, the largest Hindu temple in the Middle East, on February 14, 2024 in Abu Dhabi.

RYAN LIM / AFP

La nouvelle, pourtant de taille, est passée relativement inaperçue en raison du flot informationnel de la rentrée 2023, entre coup d’Etat au Gabon, séisme au Maroc ou encore reprise des hostilités dans le Haut-Karabagh. Elle témoigne pourtant de la montée en puissance discrète mais indubitable de New Delhi au Moyen-Orient : nation la plus peuplée du monde [2] dont l’économie connaît aujourd’hui la croissance la plus rapide au sein de l’intégralité de la communauté internationale [3], l’Inde est devenue un partenaire commercial et politique incontournable de plusieurs pays dans la région.

En effet, alors que l’Arabie saoudite s’est tout particulièrement investie dans sa politique de collaboration économique avec la Chine, les Emirats arabes unis, eux, ont davantage privilégié l’option indienne : le partenariat indo-émirien s’avère aujourd’hui particulièrement fertile dans de nombreux domaines. Israël, de son côté, imite avec l’Inde ce qu’elle fait avec l’Azerbaïdjan : plaçant sa politique étrangère sous le sceau du pragmatisme, l’Etat hébreu s’est fortement rapproché de l’Inde pour qui cette relation s’est montrée assez bénéfique pour envisager, aujourd’hui, d’envoyer des drones armés en Israël pour l’aider dans ses opérations militaires dans la bande de Gaza.

De fait, l’Inde accroît sa présence au Moyen-Orient de façon de plus en plus visible : si le projet IMEC en apparaît une illustration éloquente, d’autres événements récents ont pu démontrer l’implication croissante de New Delhi dans les affaires régionales, à l’instar de la participation notable de la Marine indienne à la protection des navires ciblés par les Houthis en mer Rouge.

Dans ce cadre, cet article entend présenter la place montante de l’Inde au Moyen-Orient en détaillant tout d’abord les partenariats privilégiés qu’elle y entretient, notamment avec les Emirats arabes unis (première partie) et certains pays du Levant (deuxième partie). Sa présence et son implication croissantes dans la région concluront cet article (troisième partie).

Première partie : Les Emirats arabes unis, tête de pont de New Delhi dans la région

Les Emirats arabes unis apparaissent incontournables dans la stratégie d’expansion indienne au Moyen-Orient. Si ce partenariat est apparu naturel dans un premier temps en raison des relations commerciales basées sur la vente de produits pétroliers issus de la Péninsule arabique, le degré de coopération a sensiblement évolué, poussé tant par la volonté indienne de prendre pied dans la région que celles des pays du Golfe, notamment les Emirats arabes unis, de diversifier leurs partenaires. Aujourd’hui, les relations indo-émiraties s’améliorent chaque année dans le domaine des relations commerciales, les investissements, l’énergie, le secteur technologique ainsi que celui de la défense ou encore de la sécurité. Cette coopération, étroite et médiatisée (I), s’illustre tout particulièrement par son caractère stratégique (II), comme l’illustre la collaboration croissante des deux pays en matière de défense (III).

I. Une coopération étroite et médiatisée

L’image est éloquente : le 14 février 2024, le Premier ministre indien Narendra Modi, qui a fait de la promotion de l’identité bouddhiste l’un de ses chevaux de bataille, est venu assister à l’inauguration d’un large temple hindou [4] à Abou Dhabi, dont il avait posé la première pierre en 2018. Construit sur un vaste site de plus de dix hectares donné gracieusement [5] à la communauté indienne émirienne par les autorités locales, ce temple est le premier mandir -un temple hindou - traditionnel du pays. Ses colonnes de grès rose sont surmontées de sept flèches représentant le nombre de cheikhs régnant sur chacun des émirats composant les Emirats arabes unis [6]. En conférence de presse lors de ce voyage dans le pays, qui était être le septième depuis son accession à la primature indienne, Narenda Modi a déclaré que « lorsque je viens ici [aux Emirats arabes unis], j’ai toujours l’impression d’être chez moi » [7].

Les relations indo-émiriennes s’annoncent, de fait, particulièrement étroites. L’une des premières raisons en est leurs liens démographiques : sur une population de 9 millions de personnes, les Emirats arabes unis comptent quelque 3,5 millions d’Indiens, faisant de cette diaspora la communauté indienne la plus populeuse en-dehors du territoire indien [8]. Toutefois, bien au-delà de l’indubitable rapprochement économique, c’est en matière stratégique et sécuritaire que le partenariat indo-émirien se démarque. L’inclusion des Emirats arabes unis aux BRICS, avec le soutien notable de l’Inde, en d’août 2023, est à cet égard particulièrement éloquente.

II. Un partenariat stratégique quasi-inédit dans la région

En effet, si les Emirats arabes unis entretiennent des relations commerciales aussi riches avec la Chine qu’avec l’Inde (72 milliards de dollars [hors produits pétroliers] pour les relations commerciales sino-émiriennes en 2022 [9], contre 73 milliards de dollars pour le commerce indo-émirien [10]), New Delhi et Abou Dhabi avancent sur des projets ambitieux. La coopération spatiale, peu médiatisée, apparaît pourtant intéressante à cet égard. Lors du « débat spatial d’Abou Dhabi » en 2022, la partie indienne s’est engagée à renforcer la coopération spatiale entre l’Inde et les Émirats arabes unis [11], rappelant que le véhicule indien de lancement de satellites polaires (PSLV) est à l’origine du lancement du premier nano-satellite des Émirats arabes unis, le Nayif-I, visant à collecter des données spatiales sur l’environnement [12].

En matière financière et économique, l’Inde et les Emirats arabes unis se sont engagés le 15 juillet 2023, de façon tout à fait inédite, à commercer en dirham émirien et en roupie indienne [13]. Cette démarche s’inscrit dans le cadre, plus large, de la « dédollarisation » des échanges voulue par une large partie des pays du Moyen-Orient. Le développement des relations commerciales entre les deux pays reste, de fait, intrinsèque à l’intensification de leur partenariat : le 1er mai 2022, entrait en vigueur le Comprehensive Economic Partnership Agreement (CEPA) [14], signé entre les parties indienne et émirienne quelques mois plus tôt, permettant un accroissement du volume des échanges entre les deux pays d’environ 15% un an plus tard [15].

Cette volonté indo-émirienne de coopérer davantage sur des problématiques aussi stratégiques que le domaine spatial ou celui des devises s’est également illustrée en avril 2023 lors de l’annonce d’un plan visant à relier le réseau énergétique indien aux Emirats arabes unis - ainsi qu’à l’Arabie saoudite - par des câbles sous-marins, dans le cadre d’un projet nommé « Un soleil ; un monde ; un réseau électrique » [16]. S’il n’est pas certain à l’heure actuelle qu’un projet aussi ambitieux - tant politiquement que techniquement - aboutisse, il témoigne néanmoins de la volonté des autorités indiennes et émiriennes de s’engager dans une coopération notablement étroite, que la Chine elle-même, malgré ses projets de Nouvelle route de la soie, ne parvient pas à atteindre à l’heure actuelle dans la région.

III. Un rapprochement militaire et sécuritaire toujours plus fort

Les deux pays s’emploient également à développer des relations sécuritaires inédites pour l’Inde comme les Emirats arabes unis dans la région. Ainsi, un protocole d’accord portant sur la coopération en matière de défense a été signé en 2003 [17] et doublé d’un autre en matière de sécurité en 2011 [18]. La coopération en matière de défense entre les deux pays comprend notamment des formations communes, des exercices navals et aériens conjoints, ainsi que l’échange de visites de haut niveau. Lors de sa visite aux Émirats arabes unis en 2015, le Premier ministre Narendra Modi s’était entendu avec son homologue émirien le cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyane afin de renforcer les relations en matière de défense, « notamment par le biais d’exercices et d’entraînements réguliers des forces navales, aériennes, terrestres et spéciales, ainsi que dans le domaine de la défense côtière. », s’engageant par ailleurs à « coopérer à la fabrication d’équipements de défense en Inde » [19].

Depuis lors, la coopération entre l’Inde et les Émirats arabes unis dans les domaines de la défense et de la sécurité n’a cessé de se développer. Abou Dhabi a ainsi exprimé son intérêt pour l’achat de missiles de croisière sol-mer russo-indiens BrahMos [20], ainsi qu’à l’égard des munitions Akash [21] et à l’avion de combat Tejas de conception entièrement indienne [22]. C’est d’ailleurs lors de l’exercice « Desert Flag-8 » organisé aux Émirats arabes unis en février-mars 2023 que l’avion LCA Tejas a été présenté pour la première fois au public par l’Inde [23]. Les exercices conjoints s’avèrent, de fait, de plus en plus réguliers ; le dernier en date a ainsi été organisé du 2 au 15 janvier 2024 dans le désert du Rajasthan [24].

Enfin, comme il sera vu plus loin dans cet article, l’Inde est désormais membre de plusieurs groupes d’échange multilatéraux associant divers pays du Moyen-Orient dont font partie systématiquement les Emirats arabes unis, à l’instar du groupe I2U2 [25]. Celui-ci inclut aussi Israël qui occupe également une place toute particulière pour l’Inde dans la région ; il en sera question en deuxième partie de cet article.

A lire sur Les clés du Moyen-Orient :
 Le Moyen-Orient, nouveau terrain d’expansion de la Chine (3/3). Les échanges commerciaux, fer de lance de l’influence chinoise dans la région
 L’Arménie et l’Azerbaïdjan : une paix si lointaine (1/2)
 Israël et l’Azerbaïdjan, une romance diplomatique sous le sceau de la realpolitik (1/2). Des intérêts communs éminemment pragmatiques
 Synthèse de la guerre entre le Hamas et l’Etat d’Israël - Période du 1er au 24 janvier 2024 (1/2)
 Frappes américano-britanniques au Yémen : et maintenant ?

Sitographie :
 L’inde devient le pays le plus peuplé du monde, TV5 Monde, 28/04/2023
https://information.tv5monde.com/international/linde-devient-le-pays-le-plus-peuple-du-monde-2438307
 L’Inde, cinquième puissance mondiale aux pieds d’argile, Le Monde, 09/09/2023
https://www.lemonde.fr/economie/article/2023/09/09/l-inde-cinquieme-puissance-mondiale-aux-pieds-d-argile_6188529_3234.html
 India’s Modi inaugurates Abu Dhabi’s first Hindu temple, CNN World, 14/02/2024
https://edition.cnn.com/2024/02/14/india/india-modi-uae-hindu-temple-intl-hnk/index.html
 India is a top source and destination for world’s migrants, Pew Research Centre, 03/03/2017
https://www.pewresearch.org/short-reads/2017/03/03/india-is-a-top-source-and-destination-for-worlds-migrants/
 UAE and China discuss investment opportunities in new economic sectors, trade, transportation & technology, Ministère de l’Economie des Emirats arabes unis, 19/03/2023
https://www.moec.gov.ae/en/-/uae-and-china-discuss-investment-opportunities-in-new-economic-sectors-trade-transportation-technology
 India-UAE Bilateral Trade, Ambassade de l’Inde aux Emirats arabes unis, 2023
https://www.indembassyuae.gov.in/india-uae-trade.php
 India reiterates its strong cooperation with the UAE in space sector at the Abu Dhabi Space Debate, New Delhi Times, 13/12/2022
https://www.newdelhitimes.com/india-reiterates-its-strong-cooperation-with-the-uae-in-space-sector-at-the-abu-dhabi-space-debate/
 India’s Space Cooperation With the Middle East, The Diplomat, 29/08/2023
https://thediplomat.com/2023/08/indias-space-cooperation-with-the-middle-east/
 India and UAE set to use rupee, dirham for trade, The Hindu, 15/07/2023
https://www.thehindu.com/news/national/india-and-uae-set-to-use-rupee-dirham-for-trade/article67084500.ece
 India-UAE Business Summit held as part of Vibrant Gujarat Global Summit 2024 to strengthen bilateral ties, Ministère du Commerce indien, 11/01/2024
https://www.pib.gov.in/PressReleasePage.aspx?PRID=1995087
 India planning power grid with Saudi Arabia, UAE via undersea cable, The Siasat aily, 26/04/2023
https://www.siasat.com/india-planning-power-grid-with-saudi-arabia-uae-via-undersea-cable-2576846/
 India, Russia agree to export BrahMos missiles to third countries — spokesman, TASS, 27/05/2016
https://tass.com/defense/878650
 India draws up nations’ list for Akash, BrahMos export, Times of Idien, 07/01/2021
https://timesofindia.indiatimes.com/india/india-draws-up-nations-list-for-akash-brahmos-export/articleshow/80144307.cms
 Dubai Air Show : India’s LCA Tejas, Equipped With UAE-Made Al-Tariq PGM, Sparks Speculation On Exports, Swarajya, 14/11/2023
https://swarajyamag.com/defence/dubai-air-show-indias-lca-tejas-equipped-with-uae-made-al-tariq-pgm-sparks-speculation-on-exports
 Ministry of Defence – Year and Review 2023, Ministère de la défense indien, 22/12/2023
https://pib.gov.in/PressReleaseIframePage.aspx?PRID=1989502
 Desert Cyclone 2024 : Marking a new era in India-UAE defence cooperation, India News, Network, 02/01/2024
https://www.indianewsnetwork.com/en/20240102/desert-cyclone-2024-marking-a-new-era-in-india-uae-defence-cooperation
 I2U2 : Pathways for a New Minilateral, Observer Research Foundation, 04/03/2023
https://www.orfonline.org/research/i2u2-pathways-for-a-new-minilateral
 Establishment of IMEC at G20 Summit, The Diplomatic Insight, 11/09/2023
https://thediplomaticinsight.com/establishment-of-imec-at-g20-summit/

Publié le 23/02/2024


Emile Bouvier est chercheur indépendant spécialisé sur le Moyen-Orient et plus spécifiquement sur la Turquie et le monde kurde. Diplômé en Histoire et en Géopolitique de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, il a connu de nombreuses expériences sécuritaires et diplomatiques au sein de divers ministères français, tant en France qu’au Moyen-Orient. Sa passion pour la région l’amène à y voyager régulièrement et à en apprendre certaines langues, notamment le turc.


 


Zones de guerre

Emirats Arabes Unis

Économie